Prière et Chantier

vendredi 15 novembre 2019

Vivre en Unité Pastorale … le ciment de la prière
De nombreux secteurs pastoraux ont déjà vécu ou entamé leur métamorphose en Unité Pastorale. Si ce sont les paroissiens qui, avec leur(s) pasteur(s), participent pleinement à la mise en œuvre de leur Unité Pastorale, c’est bien le Christ qui en est, tout à la fois, l’Architecte et le Maître d’œuvre ! Il nous propose le projet d’Amour du Père et la force, la claire-voyance de l’Esprit.
Ainsi tous et chacun sont appelés à entrer dans cette dynamique ecclésiale de Communion dont le ciment est la prière. Seul l’Esprit peut nous transformer et nous permettre d’entendre en vérité l’appel qui nous est adressé aujourd’hui. C’est pourquoi, lorsque les Secteurs commencent leur cheminement, les rencontres débutent systématiquement par une prière à l’Esprit Saint. Ensuite, vient un temps de Partage de la Parole. Ce parti-pris inconditionnel est largement inspiré de l’appel du pape et de toutes les voix actuelles qui résonnent jusqu’à nous, sur l’importance de partager la Parole de Dieu et pas seulement de la méditer individuellement. Cet aspect synodal se révèle incroyablement fertile. Ce que le pape écrit dans Evangelii Gaudium en donnant des pistes aux prêtres pour les homélies, est tout à fait transposable pour une équipe de chrétiens qui se réunit afin de découvrir de nouveaux chemins pour l’aujourd’hui :
N°154 (…) Au fond, il y a une « sensibilité spirituelle pour lire dans les événements le message de Dieu » et cela est beaucoup plus que trouver quelque chose d’intéressant à dire. Ce que l’on cherche à découvrir est « ce que le Seigneur a à dire dans cette circonstance. » Donc, la préparation de la prédication se transforme en un exercice de discernement évangélique, dans lequel on cherche à reconnaître -à la lumière de l’Esprit- « un appel que Dieu fait retentir dans la situation historique elle-même ; aussi, en elle et par elle, Dieu appelle le croyant. »
Le texte biblique proposé le plus souvent est celui de la liturgie du jour ou du dimanche suivant. Bien sûr, le danger existe « d’intellectualiser » les Écritures ou de palabrer inutilement. Ces écueils doivent exciter notre vigilance. Il est important de se pencher sur la Parole avec son Cœur, sa Foi et sa bonne volonté, dans un esprit de gratuité et de simplicité. Ce temps d’échange, de partage de la Parole de Dieu est clôturé par le Notre Père.
Que la prière nourrisse notre quotidien et nous rende davantage signifiant. Que notre foi soit plus contagieuse !