De la hauteur, du recul… que diable !

Quelle joie de pouvoir retrouver ceux qu’on aime après ces longues semaines de confinement complet ! Nous avons tous mesuré l’importance vitale de nos relations. Elles nous sont tout aussi nécessaires que la nourriture, la boisson, le vêtement et le gîte. Heureusement, nous avons pu compter sur l’assistance précieuse des nouveaux moyens de communication. Si le téléphone permet depuis longtemps de tenir conversation, les écrans nous offrent la possibilité de nous voir au-delà de la distance. Grâce aux réseaux sociaux, de belles initiatives de solidarité en tous genres se sont mises en place.

Parmi les caractéristiques de la communication moderne, nous retiendrons qu’elle réduit et l’espace et le temps. En un instant, je peux envoyer une information dans le monde entier. Quel prodige ! Cette « immédiateté mondialisée » n’est pas sans conséquences. En effet, elle exige une réaction ultra rapide qui repose le plus souvent sur l’émotionnel voire l’exalte. Or nous le savons, si l’émotion est un puissant ressort pour l’action, elle est facilement désordonnée et excessive.

Si nous ne pouvons que saluer la mobilisation contre le racisme de ces derniers jours, il nous faut regretter les excès en tous genres auxquels nous assistons. Intelligence et sagesse sont en berne. Des quidams s’improvisent défenseurs de la moralité et redresseurs de torts au mépris d’une élémentaire réflexion historique. Journalistes et politiques, beaucoup y vont de leurs commentaires à l’emporte-pièce ou de leurs décisions précipitées.

N’est-il pas temps de revenir à la raison, de prendre du recul et un peu de hauteur ? L’enjeu est moins de déboulonner des statues que d’agir, ici et maintenant, pour bâtir ce monde où le racisme n’aura plus sa place. Il est temps, pour chacun, de balayer devant sa porte et de prendre conscience que nos comportements de consommateurs effrénés condamnent une partie considérable de la population mondiale à la misère, au travail des enfants… bref, à une vie indigne. Alors, arrêtons-nous quelques instants et réfléchissons à ce que nous pouvons changer dans nos comportements quotidiens afin de contribuer à plus d’équité.

« Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? » (Luc 6)

Abbé Pascal ROGER

Une réflexion sur “De la hauteur, du recul… que diable !

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s