Une Bible itinérante pour cheminer vers Pâques

Nous voici entre Noël et Pâques, période « plus calme » s’il en est -excepté pour les étudiants bien entendu, à qui nous adressons nos meilleures pensées encourageantes ! Les règles sanitaires et l’usure de notre sainte patience mise à l’épreuve font naître « sans attendre » des initiatives pour les semaines à venir et le Carême qui pointe déjà à l’horizon.

Cette idée de Bible itinérante se fonde sur notre foi en la puissance vivante et toujours actuelle de la Parole de Dieu, du vif désir du Verbe de s’inviter chez nous. Elle découle aussi de la certitude que l’Esprit, à chaque instant, est à l’œuvre de manière singulière en chaque enfant de Dieu, un Dieu qui est aussi Père désirant infatigablement exprimer son Amour.

Concrètement, voici un ensemble de suggestions qui sont bien évidemment adaptables au cas par cas.

Chaque jour, du mercredi des Cendres au dimanche de Pâques -ou même de Pentecôte-, une Bible devenue pour la circonstance la Bible itinérante est accueillie dans un foyer différent et, le dimanche, dans une église de l’Unité ou du Secteur.

Chaque participant s’étant fait connaitre auprès de l’organisateur, il a été averti par celui-ci du jour qui lui a été imparti (sur demande ou non) ainsi que des coordonnées de l’étape précédente et suivante pour pouvoir assurer le suivi. Il reçoit ainsi cette Bible, entre 17h et 19h ou selon ce qui a été convenu, accompagnée d’un feuillet, d’un cahier et d’une bouteille de gel hydroalcoolique. L’accueil, l’animation d’un temps de prière et de méditation est laissée à sa convenance mais il est invité à en laisser une trace, librement, dans le cahier qui accompagne (notes, prière, photo, dessin…). Un petit film ou autre média peut aussi être envoyé à la personne de référence pour compléter le cahier. En outre, un feuillet accompagne ces ouvrages : en l’occurrence, il ne reprend ici que les références de l’évangile du jour et des suggestions pour « après » afin de laisser libre cours à l’imagination créatrice des hôtes et hôtesses de la Parole. Par la suite, le cahier pourra être mis en valeur et ouvrir -qui sait- de nouvelles pistes pastorales.

Pourquoi ne pas mettre aussi dans nos églises, à l’endroit où il y avait la crèche, le Livre de la Parole, présenté aux hommes comme l’enfant de la crèche : Dieu qui se fait proche de nous ?

Restons unis dans l’espérance par la prière et l’Amour, jour après jour.

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s