La proximité en péril ?

Photo de fauxels sur Pexels.com

Si vous tapez « proximité » sur un moteur de recherche, vous apprendrez qu’elle est en péril. En effet, vous pourrez y lire « le commerce de proximité en péril », « la médecine de proximité en péril », etc. Serait-ce l’aube d’une autre crise encore ? Les communautés chrétiennes sont invitées à sortir, à aller à la rencontre des autres, nos proches, notre « prochain » …

L’hiver, les longues soirées avec de beaux moments en famille pour certains, une solitude redoutable pour d’autres.  En outre, la crise énergétique fragilise considérablement l’équilibre économique de beaucoup sans doute au détriment de la convivialité.

L’ancienne tradition rurale de se rendre les uns chez les autres pour des veillées remplie d’histoires, de jeux de cartes ou de bavardages est tombée en désuétude avec l’arrivée de la télévision dans les années 1960. Serait-ce que, même dans nos vertes provinces, on perde cette culture de la proximité qui était comme une marque de fabrique ?

Heureusement, la vérité exige que l’on rende hommage à toutes celles et tous ceux qui travaillent dans le service aux personnes : infirmières à domicile, aides familiales, service des repas à domicile, … et j’en passe. Ils sont nombreux, heureusement.

La question se pose, néanmoins, d’une gratuité au sein des relations de proximité. Se rendre proche de l’autre est au cœur de la tradition chrétienne comme un impératif catégorique. Le mot « prochain » revient sans cesse dans la bouche de Jésus comme une invitation à développer un style de relations et à cultiver une qualité d’attention aux autres. Je ne peux me revendiquer de l’Evangile en étant indifférent à ceux qui m’entourent, à leur devenir et à leur bonheur. Comme un grand vent qui pousse à sortir de soi, le message du maître de Galilée nous invite sans cesse à aller les uns vers les autres, à prendre soin les uns des autres.

En cette époque de fusion et de restructuration à tous les niveaux, il s’agit pour les chrétiens de réinvestir à nouveau des relations où chacun est pris en considération, reconnu, aimé et visité. Alors que, l’unité pastorale devient la nouvelle manière de vivre en Église et d’assumer la mission reçue de Jésus, les chrétiens, là où ils vivent, doivent rivaliser de créativité pour faire reculer l’indifférence. De belles initiatives sont prises de-ci delà qui incarnent l’invitation du pape François à sortir des murs des églises. L’enjeu est d’expérimenter

l’Évangile dans son lieu de prédilection : les relations interpersonnelles. C’est pourquoi, une pastorale missionnaire s’efforce de rejoindre les gens dans leurs préoccupations, confiante que l’Esprit Saint travaille tous les cœurs.

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s