Démarrer le processus du Chantier paroissial dans un secteur

Le secteur d’Anhée (doyenné de Dinant) a l’habitude du travail en équipe : depuis plusieurs années, il existe déjà une Équipe Secteur. Michel Canon nous décrit ici le démarrage du processus Chantier paroissial.

Lorsque les représentantes du Chantier paroissial, émanant de l’évêché de Namur, Marie-Hélène et Françoise, sont venues présenter le projet à l’Équipe Secteur d’Anhée, nous nous sommes mis au travail sans traîner ! Nous étions, cependant, comme les apôtres : « en route, mais sans avoir tout compris ».

Concrètement, l’Équipe Secteur a énuméré une vingtaine de paroissien(ne)s susceptibles de participer à l’équipe préparatoire du Chantier paroissial. On a tenu compte de leur présence dans la paroisse, de leur expérience de services partagée avec la communauté, de leur disponibilité, …

L’Équipe a rédigé une lettre, reprenant les grandes lignes du Chantier et demandant un engagement pour une période variant de 18 à 24 mois. Après un délai de réflexion, l’ Équipe Secteur a invité celles et ceux qui ont accepté cet engagement de participation à ce projet. Il y en eu 6 ! L’Équipe était satisfaite. Du côté de l’Équipe Secteur, 4 membres se sont engagés à participer à ce projet. Avec les 2 animateurs de l’évêché, cela faisait 12 personnes, ce qui nous a semblé être une taille suffisante.

Ensuite, nous avons aligné nos agendas pour commencer une approche et une analyse des réalités sociologique et religieuse des 10 villages qui composent le secteur d’Anhée. Nous nous sommes réparti le travail, chacun(e) en fonction de ses compétences, de ses connaissances de chaque village et de sa disponibilité. Nous avons bien avancé ; à un point tel que nous aurons terminé l’analyse des réalités sociologiques en 8 mois.

Chaque réunion commence par la lecture d’un texte d’Évangile suivie d’un partage. Durant ce partage, nous retenons des idées pour l’avenir, comme si, spontanément, on constituait une « réserve » d’idées ou de réalités pastorales concrètes à exploiter ultérieurement.

Il est vrai, qu’en cours de route, plusieurs personnes ont mieux compris l’enjeu du projet ; ce qui a eu un double effet : certain(e)s se montrent très dynamiques et d’autres ont quitté le projet ! C’est la réalité du terrain !

Lorsque nous aurons terminé l’approche sociologique de nos 10 villages, nous nous réunirons avec l’Équipe Secteur pour les informer de l’état d’avancement et pour, déjà, relever les atouts et les défis auxquels cela nous fait penser. C’est une première approche pour l’avenir… amorçant, ainsi, la réflexion sur les futurs axes des équipes de proximité !

On en est là… à suivre…

Michel Canon,
secrétaire du Chantier paroissial d’Anhée