Au sortir de la crise occasionnée par le Covid, vivre la mission de l’Église aujourd’hui et demain

Enquête dans le diocèse de Namur

Dans sa lettre pastorale Duc in Altum, Monseigneur Warin nous invite à réfléchir à l’avenir des communautés chrétiennes. Afin de construire des communautés signes dans le monde d’aujourd’hui, nous proposons une démarche synodale en vue de programmer au mieux l’année pastorale à venir. Tous, prêtres, diacres, assistants paroissiaux, équipes pastorales, services et autres acteurs pastoraux sont invités à réfléchir ensemble. Les réponses aux questions proposées seront un support précieux pour faire le point et partager des idées répondant à notre mission : « Seigneur, qu’attends-Tu de nous aujourd’hui ? »

Monseigneur Warin, le Conseil Épiscopal et l’équipe diocésaine du Chantier

Concrètement, vous êtes invités à vous rassembler localement, prêtres et laïcs,  et à répondre au questionnaire ci-dessous, au plus tard pour le 30 juin. Le fruit de ce travail sera partagé avec tous en vue de renouveler notre élan

Petite présentation de l’équipe :

Nombre de participants : ………….

Lieu (doyenné, UP, secteur, paroisse, service…) : ………………………………………………………………………….……………

Questionnaire :

  1. Questions de fond

I.1 Soulignez 2 idées maîtresses que vous retirez de la période vécue.

I.2 Identifiez 2 fruits qui vous paraissent majeurs pour la société et pour l’Eglise au sortir de la pandémie.

I.3. Identifiez 2 défis qui vous paraissent majeurs pour la société et pour l’Eglise au sortir de la pandémie

2. Question concrète :

Partagez 2 initiatives créatives et audacieuses que vous avez expérimentées avec fruit, porteuses d’avenir. Décrivez-les.

3. Pour avancer :

III.1. Citez une activité, une habitude que l’on pourrait abandonner.

III.2. Quels sont, pour vous, les 2 besoins principaux pour vivre chez vous la Mission de l’Église ?

Merci de renvoyer vos réponses

La journée diocésaine reportée

A vos agendas !

La journée diocésaine, prévue le 20 mars, est reportée au samedi 25 septembre.

Le Père Christoph Theobald nous accompagnera et nous fera réfléchir sur le thème :

S’asseoir, discerner… pour une conversion missionnaire

Des communautés ‘incarnées’ et missionnaires

Photo by Matthew Bowden from FreeImages

L’Église est communion de communautés de croyants dispersées dans les cinq continents. Tout y est enjeu de relations : relation à Dieu par le Christ dans l’Esprit-Saint, relations de ceux qui partagent une même foi, relations entre les croyants et leur environnement. Sans doute, la fécondité d’une communauté chrétienne se mesure-t-elle à la qualité évangélique des relations vécues quelles qu’elles soient.

Il est capital de soigner tout particulièrement le tissu relationnel entre les disciples du Christ, non seulement pour le bien de ceux-ci, mais aussi pour garantir leur tonus missionnaire. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’ils reconnaîtront que vous êtes mes disciples » (Jean 13-35). La crédibilité du témoignage en dépend très largement.

Animer des communautés pour promouvoir la croissance de leur vécu évangélique a de quoi pomper toute l’énergie des acteurs pastoraux. Pourtant, une communauté ne peut se contenter de fonctionner même si c’est de belle manière. Le pape François insiste sur le danger pour l’Église d’être autoréférentielle et rappelle que tout chrétien est appelé à être toujours davantage disciple-missionnaire. C’est pourquoi, le Chantier Paroissial attire l’attention sur le milieu dans lequel les communautés sont insérées. Il ne s’agit pas d’une simple stratégie pastorale mais bel et bien d’une implication directe de la nature missionnaire de toute communauté de foi.

Nous sommes appelés à témoigner d’un Dieu qui s’est incarné, qui est venu converser avec les hommes, qui a rejoint la condition humaine dans toute son épaisseur pour l’habiter de l’intérieur. Pour ce faire, les communautés d’aujourd’hui doivent porter une grande attention au réel humain dans lequel elles sont insérées, en mesurer les enjeux et en saisir les défis pour l’annonce de l’Evangile.

Dans sa pédagogie, le processus de mise en place des unités pastorales, réalisé avec les équipes locales, consacre une première étape du travail à regarder avec attention la réalité humaine des villes, villages et quartiers qui hébergent les communautés. Il s’agit d’un processus d’appropriation de son environnement et de discernement des priorités pastorales pour bâtir, là où elle vit, une Eglise authentiquement missionnaire. Ce travail enraciné dans la Parole de Dieu et incarné dans l’expérience humaine, ici et maintenant, sera le socle de la dynamique missionnaire que déploiera la future Unité Pastorale.

L’équipe diocésaine du Chantier Paroissial