Une année nouvelle, un temps favorable

Photo de Bruno Thethe sur Pexels.com

‘Bonne année, bonne santé !’ Oserons-nous encore prononcer ces mots à l’occasion de la Saint-Sylvestre ? Sans doute, prendront-ils un tout autre sens… L’année 2020 a été bien difficile et, si la pandémie n’est pas terminée, elle laissera bien des traces dans nos vies… Nous avons dû apprendre la démaîtrise. Démaîtrise extérieure, les consignes sanitaires nous ont contraints à rester chez nous, à limiter fortement nos rencontres, à changer nos habitudes, à restreindre les projets. Même l’espace et le temps ont changé brutalement. Et qu’en est-il de la démaîtrise intérieure ? Sommes-nous capables, avec l’apôtre Paul, de dire en vérité « Ce n’est plus moi qui vis, mais c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20) ?

Les circonstances nouvelles nous ont forcés à la créativité. Nombre de pasteurs, d’équipes pastorales, de catéchistes… rivalisent d’imagination pour que l’Eglise soit présente aux côtés des jeunes comme des plus âgés, des souffrants surtout, dans nos villages, dans nos quartiers… L’Esprit-Saint souffle toujours, en avons-nous suffisamment conscience ? Nous ne sommes pas seuls. Dieu lui-même vient rejoindre son peuple, Il se fait PROCHE ! Ce message de Noël est d’une actualité brûlante en temps de confinement et de distanciation.

Nous nous sommes découvert apprenants : utiliser les moyens modernes de communication, découvrir les avantages des visioconférences et les multiples possibilités des retransmissions vidéo. Mais plus que jamais, nous aspirons à la rencontre, la rencontre vraie avec l’autre, avec les autres… Quelle joie quand nous pourrons à nouveau nous réunir, nous encourager par une poignée de mains, nous serrer dans les bras, partager des moments de convivialité… Plus que jamais, nous aspirons à la rencontre avec l’Autre, si grand et pourtant notre intime, dans la parole partagée, l’eucharistie célébrée, la communauté rassemblée !

L’équipe diocésaine du Chantier espère pouvoir bientôt retrouver les acteurs sur le terrain fertile des paroisses, goûter à nouveau la joie de travailler en présentiel et de bâtir ensemble des communautés signes de cette Unité qui vient de Dieu : « Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance »[1] Jn 15, 5-9. Au cœur de ce temps de pandémie, notre mission aussi est interpellée. Nous devons apprendre à moins nous appuyer sur nos propres forces, nos plans… et à davantage accueillir la nouveauté du Royaume de Dieu.

Abordons cette année 2021 avec un regard plein d’espérance. Ensemble, soyons inlassablement témoins de l’amour de Dieu et de sa tendresse pour les plus fragiles. Par mille et un gestes d’attention, par notre proximité, par notre prière, contribuons à l’avènement de la fraternité universelle. Et 2021 sera une bonne année !

L’équipe diocésaine du Chantier Paroissial


[1] Thème de la Semaine de l’Unité 2021

Pour un Noël solidaire

Alors que la pandémie s’étend de plus en plus, le Service Médias du diocèse nous invite à mettre nos idées en commun : comment, malgré les conditions difficiles, aider chacun à vivre un Noël solidaire ? Comment en faire un jour d’espérance, un temps de communion et de joie ?

Avez-vous déjà réfléchi avec vos équipes à la façon de vivre Noël cette année ? Qu’allons-nous inventer pour rejoindre chacun là où il est, surtout si les rencontres physiques sont impossibles ou limitées ? Comment toucher les plus fragiles, les personnes âgées, les malades, les isolés ?

Quelle force si nous pouvions partager nos idées ! Pour paraphraser un adage connu, il n’est nul lieu si dépourvu qu’on ne puisse y voir émerger un chemin nouveau, et nul lieu si privilégié qu’on ne puisse y trouver un frère à aimer et à rejoindre.

Concrètement,

  • Vous pouvez envoyer vos idées directement au Service Médias, à l’adresse medias@diocesedenamur.be : elles pourront être partagées via la revue Communications, la Newsletter ou le site du diocèse.
  • L’équipe diocésaine peut être un relais entre vous qui préparez une expérience pastorale inédite pour Noël, et les chercheurs prêts à partager ou développer les idées. Si, en l’état actuel, votre idée vous paraît irréalisable ou folle, peut-être qu’en la soumettant à d’autres l’Esprit pourra l’éclairer d’un jour nouveau ? C’est ce que nous croyons, en tout cas. N’hésitez donc pas à nous faire parvenir vos suggestions même incomplètes
  • par mail : chantier.paroissial.namur@gmail.com
  • ou  via le site https://chantierparoissial.be/, en laissant un message.

Merci d’avance pour votre collaboration !

L’équipe diocésaine du Chantier Paroissial